As-tu remarqué comme le temps est une notion mouvante, subjective, complètement mystique ? Les physiciens se sont écharpés assez longtemps jusqu’au « mur de Plank ». Au-delà, ils continuent de se disputer en jouant à 1.2.3 soleil ! Nous, on essaye déjà de le vivre, ce temps ; avant de le réfléchir. Et c’est parfois perturbant nan ? 

Sais-tu voir dans quel « moment » tu te trouves dans le cours de ta vie ?
Peut-être la ressens-tu comme un long fleuve tranquille ?
Jusqu’à l’ennui ? 
Ou peut-être vis-tu un interminable parcours d’embûches …
Jusqu’à l’épuisement ?

Si tu as la chance d’être en pleine période d’équilibre, quand tous les domaines de ta vie rayonnent… Quelle chance !!! Émerveille-toi de chaque moment ! Profite ! 

Dans le Yi Jing (le grand livre des transformations), c’est l’hexagramme 63 :
« L’ordre qui s’établit ». Tout est à sa juste place. Mais… L’impermanence des choses guette. Et comme le surfeur sur sa vague, tu vas devoir suivre le « flow ». Ton flow à toi. Pour toi.

Si ta vie est comme déjà bien remplie…(tu sais, comme l’immense grenier de chez papy et mamy), je te propose de fermer les yeux et de laisser venir les moments forts. Les moments neutres. Les moments durs. Juste ce qui se présente, sans réfléchir.

Peut-être vois-tu comme un film au montage cohérent et soigné (début/milieu/fin) ?
Peut-être des flashs d’images figées comme un roman photo ?
Le tien est ordonné ?

Pour moi, c’est plutôt comme si, dans ce grenier des grands parents, je piochais au hasard des photos dans tous les cartons en même temps. Les âges, les lieux, les personnes se mélangent et s’entrecroisent… Toutes ces bulles, ou capsules émotionnelles, c’est un peu la marmite de nos réactions quotidiennes à notre environnement. 

Arrives-tu à voir les rencontres anodines qui ont fait germer plus tard une nouvelle facette de ta personnalité ? Les coups du sort, ceux qui t’obligent à sortir du confort de tes habitudes? Tes choix à certains carrefours de ton chemin de vie… Tes amours…?

OUI ! … Je te parle d’instinct ! OUI ! … Je te parle de spiritualité !
Et oui, l’amour est une spiritualité ! N’est-ce pas la seule d’ailleurs ?

Où en es-tu à ce jour, toi ? Quelle expérience as-tu du domaine spirituel ? Peut-être l’as-tu rejeté il y a longtemps ? Peut-être l’as-tu mis entre parenthèse ? Ou bien dernièrement, il t’est tombé dessus sans crier gare ?!

Sais-tu déchiffrer les synchronicités ?
Peut-être es-tu un.expert.e du kaïros qui s’ignore ? (si comme moi en 5ème t’as eu la flemme de prendre option latin / grec et que plus tard en terminale tu passais plus de temps le nez à la fenêtre que d’écouter ta prof de philo…je te file une anti-sèche : le Kaïros, c’est un dieu grec).
C’est cette dimension particulière du temps qui crée l’opportunité. Avant elle n’est pas encore là… qu’elle a déjà aussitôt disparue…
Quand le Kaïros se présente : soit tu ne le vois pas, sois tu le vois, mais n’agis pas, soit tu saisis « l’occasion aux cheveux » !

Oui, je te l’accorde, l’image est violente ! Pauvre petit dieu grec qui ne porte sur la tête qu’une touffe de cheveux. Mais après tout, Cupidon, lui, nous vise bien avec son arc et ses flèches, non ? …

Kaïros

Ce qui est pratique avec les synchronicités, c’est qu’elles sont têtues et qu’elles se multiplient quand c’est ton Kaïros à toi (quand c’est TON moment quoi !).
Apprendre à les débusquer amène beaucoup de malice, et de toutes petites joies fugaces dans tes journées. Le seul vrai danger, c’est de les « vouloir » et donc de les chercher… Alors qu’elles ne se montrent que lorsque tu es juste dans l’intention de les recevoir (en langage normal c’est plutôt  » l’intention de  » … ben pas d’intention en fait !).
L’autre danger c’est de sourire bêtement, à n’importe quel moment de la journée, juste parce que tu as repéré un clin d’œil invisible pour les autres.

Plus tu chemines vers une conscience spirituelle, plus tu apprends à te recentrer souvent, et à ressentir ton instinct qui se manifeste.
En sanskrit, cela se nomme l’ « atma» ou « atman », c’est l’essence de vie, l’âme intemporelle, le véritable soi, le soi intérieur. 
Cela ne veut pas dire se raser la tête, marcher pieds nus et s’habiller d’un grand tissu orange. Cela ne veut pas dire changer de vie (quoique…ça peut faire débat… je regarde les dispos de Frédérique Taddei au cas où! 😉 ).

Un cheminement spirituel, c’est un voyage au long court, avec des étapes irrégulières et des moments plus intenses que d’autres. Mais tout se fait en conscience. Soit dans l’instant même … Soit après coup…

Les paléo-anthropologues continuent de découvrir (et nous prouvent !) comment, depuis nos origines, notre espèce s’est toujours positionnée entre ciel et terre, en conscience.
D’où je viens ? Pourquoi ? Comment ? Où je vais ? Qu’est-ce qu’il y a après ?

Dans mes suivis individuels en cabinet, je présente les quatre plans de conscience (corporelle, intellectuelle, émotionnelle et spirituelle).
La plupart des personnes ne veulent pas aborder la conscience spirituelle, et pourtant, elle est toujours bien présente.
Mais quand c’est le cas et que nous pouvons la nommer, la mettre au cœur du suivi, quels beaux accompagnements j’ai la chance de vivre !

Plus j’avance moi-même dans mon propre cheminement, plus les « outils » d’accompagnement se diversifient, et plus j’enrichis ma compréhension (toujours subjective).
Il m’est aussi aujourd’hui possible de m’associer à de belles personnes, thérapeutes ou format.eurs.rices. pour élargir le champ des compétences et améliorer les suivis.

Si vous souhaitez débuter -ou reprendre votre cheminement spirituel, je serai plein de joie et de motivation pour vous proposer le meilleur des parcours.
Collectif ou individuel, ponctuel ou régulier, intense ou molletonné… « alea jacta est » !
On s’appelle, on improvise ?

Fermer le menu